Le mariage est-il une institution sacrée ?

jeudi 12 mars 2015, par theopedie

En bref : Quand bien même le mariage est une institution naturelle, il n’en est pas moins une institution d’origine divine.

 Dans la religion naturelle

Aussi, Innocent III et Honorius III ont pu dire du mariage qu’il était chez les chrétiens, comme chez les non chrétiens, un « icône sacrée » (« apud fideles et infideles existere sacramentum conjugi »). L’antiquité et les peuples civilisés ont ainsi toujours regardé le mariage comme une réalité sacrée, et dont la solennité devait être célébrée (Léon XIII, Arcanum). Cette solennité du mariage que tout conjoint ressent est une indication de la gravité du lien conjugal, lien qui engage toute la vie et qui atteint par là une dimension religieuse, en ce sens que Dieu seul est maître de la vie.

JPEG - 359.8 ko
Adam et Ève
Mosaïque de la chapelle Palatine (Palerme)

 Dans la révélation

Selon la Bible, le mariage trouve en Dieu son créateur (Genèse 1, 27-28), lequel a placé dans l’homme et la femme une inclination au lien conjugal. Cette dimension à la fois naturelle et sacrée du mariage est pleinement exprimée dans le récit poétique d’Adam et Ève (Genèse 2, 21-25), figures de l’humanité vivant dans l’innocence de la nature, et prototype de l’alliance conjugale désirée par Dieu. De ce poème historique se dégage une sainteté « naturelle » du mariage voulue par le créateur.

Répondre à cet article