14 La victoire de Mahomet

mercredi 26 septembre 2012, par theopedie

 1. Textes à lire

La victoire de Mahomet : La sourate de la Victoire

[22] Si les négateurs vous avaient livré combat, ils n’auraient pas tardé à tourner le dos, sans pouvoir trouver ensuite ni protection ni secours. [23] Telle est la Loi de Dieu, qui a de tout temps été appliquée et qui demeurera à jamais immuable. [24] C’est Lui qui vous a épargné, comme à vos ennemis, les coups que vous pouviez vous porter les uns aux autres, dans la vallée de La Mecque, tout en vous donnant la victoire sur eux. Dieu a une claire vision de vos actes.

[25] Ce sont ces impies qui vous ont interdit l’accès à la Mosquée sacrée et qui ont empêché les offrandes, déjà entravées, de parvenir au lieu du sacrifice. Et si à la masse des impies ne s’étaient pas mêlés des croyants et des croyantes que vous risquiez de massacrer, sans les reconnaître, vous rendant ainsi, à votre insu, coupables d’une vilaine atrocité, le combat aurait pu avoir lieu, donnant l’occasion à Dieu de faire entrer dans Sa grâce qui Il veut. Si donc les croyants avaient été séparés des impies, Nous aurions infligé à ces derniers de cruels supplices.

[26] Et pendant qu’un fanatisme barbare s’emparait des négateurs, Dieu faisait naître de la quiétude dans le cœur du Prophète et dans les cœurs des croyants, en leur inspirant de suivre la voie de la piété dont ils sont les plus dignes et pour laquelle ils sont les plus qualifiés. Dieu est parfaitement Informé de toute chose. [27] C’est ainsi que Dieu confirma le songe par lequel Il avait annoncé à Son Envoyé, en toute vérité : « Vous entrerez, en toute sécurité, par la volonté de Dieu, dans la Mosquée sacrée , tête rasée ou cheveux taillés courts, et à l’abri de toute crainte. » Dieu savait, en effet, des choses que vous ignoriez. Aussi a-t-Il décidé de vous accorder entre-temps une prompte victoire .

Le dernier sermon de Mahomet

Tous ces événements se passèrent dans la dixième année de l’hégire. A la fin de cette année, au mois de dsou’l-qa’da, le Prophète partit pour la Mecque pour accomplir le pèlerinage et pour prendre congé des hommes. De voyage est appelé le pèlerinage de l’adieu. [Il y prononça son dernier sermon :]

« Ô peuple ! Écoutez-moi attentivement, car je ne sais pas si, après cette année-ci, je serai encore parmi vous. Écoutez, donc, ce que je vous dis avec beaucoup d’attention et transmettez ce message à ceux qui ne pouvaient être présents parmi nous aujourd’hui.

« Ô peuple ! Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité comme sacrés, considérez aussi la vie et les biens de chaque musulman comme sacrés. Retournez à leurs légitimes propriétaires les biens qui vous ont été confiés. Ne blessez personne afin que personne ne puisse vous blesser. Souvenez-vous qu’en vérité, vous rencontrerez votre Seigneur et qu’effectivement, Il vous demandera compte de vos actes. Dieu vous a défendu de pratiquer l’usure [de prendre ou payer de l’intérêt], donc tout intérêt non-payé sera maintenant annulé. Votre capital, cependant, vous revient. Vous n’infligerez ni d’endurerez aucune injustice. Dieu a décidé de rendre l’intérêt illicite, et tout intérêt qui était dû à Abbas ibn Abd’al Mouttalib sera maintenant annulé.

« Méfiez-vous de Satan, pour le salut de votre religion. Il a perdu tout espoir de ne pouvoir jamais vous amener à commettre les grands péchés ; attention, donc, à ne pas le suivre dans les péchés mineurs.

« Ô peuple ! Il est vrai que vous avez certains droits à l’égard de vos femmes, mais elles aussi ont des droits sur vous. Souvenez-vous que c’est par la permission de Dieu que vous les avez prises pour épouses et que c’est Dieu qui vous les a confiées. Si elles respectent vos droits, alors à elles appartient le droit d’être nourries et habillées convenablement. Traitez donc bien vos femmes et soyez gentils envers elles, car elles sont vos partenaires et elles sont dévouées envers vous. Il est de votre droit qu’elles ne se lient pas d’amitié avec des gens que vous n’approuvez pas, et qu’elles ne commettent jamais l’adultère.

« Ô peuple ! Écoutez-moi bien : adorez Dieu, faites vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois de Ramadan, et donnez votre richesse en zakat. Accomplissez le Hajj si vous en avez les moyens. Toute l’humanité descend d’Adam et Ève. Un Arabe n’est point supérieur à un non-Arabe, et un non-Arabe n’est point supérieur à un Arabe ; et les Blancs ne sont point supérieurs aux Noirs, de même que les Noirs ne sont point supérieurs aux Blancs. Aucune personne n’est supérieure à une autre, si ce n’est en piété et en bonnes actions. Vous savez que chaque musulman est le frère de tous les autres musulmans. Vous êtes tous égaux. Vous n’avez aucun droit sur les biens appartenant à l’un de vos frères, à moins qu’on ne vous ait fait un don librement et de plein gré. Par conséquent, ne soyez pas injustes les uns envers les autres.

« Souvenez-vous, un jour vous vous présenterez devant Dieu et répondrez de vos actes. Prenez garde, donc, ne vous écartez pas du droit chemin après ma mort. Ô peuple ! Aucun prophète ni messager ne viendra après moi, et aucune nouvelle religion ne naîtra. »

« Raisonnez bien, ô peuple, et comprenez bien les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses : le Coran et mon exemple, la Sounnah. Et si vous les suivez, jamais vous ne vous égarerez.

« Que tous ceux qui m’écoutent transmettent ce message à d’autres, et ceux-là à d’autres encore ; et que les derniers puissent le comprendre mieux que ceux qui m’écoutent directement. Sois témoin, ô Dieu, que j’ai transmis Ton message à Tes serviteurs.

 2. Questions sur le texte

DM n°14

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes :

  • Dans la première partie,
    • 1. De quelle victoire s’agit-il à votre avis ?
    • 2. Quel songe a eu Mahomet ?
  • Dans la deuxième partie,
    • 3. Résumez en quatre lignes maximum la fin de la vie de Mahomet
    • 4. Quand fut prononcé son dernier sermon ?
    • 5. Comment faut-il se comporter avec les femmes ?
    • 6. De quoi parle Mahomet après ces mots : « Ô peuple ! Écoutez-moi bien : ... »
    • 7. Les musulmans disent que Mahomet est le sceau des prophètes (celui qui termine les prophéties). Où cela est-il dit dans le texte ?
    • 8. D’après le dernier sermon de Mahomet, comment doivent être les relations entre musulmans ?
    • 9. Quelles sont les deux choses que Mahomet laisse ?
    • 10. Expliquez la deuxième de ces choses.

Documents joints

  • Mahomet (5/5) (Youtube – 3 ko)

    L’héritage de Mohammed - Documentaire Arte

Répondre à cet article