13 Le jugement dernier

vendredi 20 avril 2012, par theopedie

 Texte à lire

Apocalypse de Jean

Les signes de la fin du monde

Jésus s’était assis sur la colline des Oliviers. Ses disciples s’approchèrent alors de lui et lui demandèrent en privé : « Dis-nous quand cela arrivera, et quel sera le signe de ta venue et de la fin du monde ? » Jésus leur répondit : « Faites attention à ce que personne ne vous égare. Car beaucoup d’hommes viendront en utilisant mon titre et ils diront : “Je suis le Saint !” Et ils égareront les multitudes. Vous entendrez parler de guerres et de rumeurs de guerres : gardez-vous d’être troublés. Car il faut que ces choses arrivent, mais ce ne sera pas encore la fin. Il y aura civilisation contre civilisation, pays contre pays ; et à différents endroits, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs de l’accouchement. Alors on vous livrera à la persécution et l’on vous mettra à mort. Toutes les civilisations vous haïront à cause de moi. Beaucoup seront choqués ; ils se trahiront et se haïront les uns les autres. De soi-disant prophètes feront leur apparition en multitude et égareront les multitudes. Et parce que l’immoralité se répandra, la solidarité des multitudes se refroidira. Mais celui qui tiendra bon jusqu’à la fin sera délivré. Partout cette révélation [litt : évangile] du royaume sera proclamée afin que le témoignage en parvienne à toutes les civilisations.

« Et alors viendra la fin. Vous verrez “l’immonde sacrilège” prédit par le prophète Daniel placé dans le sanctuaire. – Que celui qui lit comprenne ! – Alors, que ceux qui seront en Judée s’enfuient dans les montagnes ! que celui qui sera sur la terrasse de sa maison ne rentre pas prendre ses affaires !et que celui qui sera dans les champs ne revienne pas emporter son manteau. Malheur aux femmes enceintes en ces jours-là, et à celles qui allaiteront ! Priez pour que votre fuite n’arrive pas pendant la mauvaise saison ou pendant la grève sacrée [litt : sabbat] ! Car, il y a aura en ce temps-là une détresse comme jamais il n’y en a eu depuis le commencement du monde jusqu’à maintenant, et telle qu’il n’y en aura plus jamais de pareille. Et si ses jours n’avaient pas été écourtés, personne n’aurait été délivré. Mais ils seront écourtés par égard pour les élus.

JPEG - 47.8 ko

« Si quelqu’un vous dit alors : “Regardez, le Saint est ici !” ou bien : “Il est là !”, ne le croyez pas. Car de soi-disant Saints et de soit-disant prophètes feront leur apparition ; ils accompliront de grandes merveilles et des prodiges afin d’égarer, si possible, même les élus. Voilà ! Je vous ai prévenus. Si donc on vous dit : “Regardez, il est dans le désert !”, n’y allez pas. Ou si l’on vous dit : “Regardez, il se cache ici !” , ne le croyez pas. Car c’est à la manière dont l’éclair illumine du levant au couchant que viendra le Fils de l’Homme [surnom de Jésus]. Où est le cadavre, là se rassembleront les vautours. Aussitôt après la détresse de ces jours-là, le soleil s’obscurcira, la lune perdra sa clarté, les étoiles tomberont du ciel et les puissances du Paradis seront ébranlées. Alors, le signe de le Fils de l’Homme [surnom de Jésus] apparaîtra dans le Paradis ; toutes les civilisations de l’univers pousseront des gémissements, elles verront le Fils de l’Homme [surnom de Jésus] arriver sur les nuages du ciel avec grande puissance et majesté. Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, d’une extrémité de l’horizon à l’autre.

La date de la fin du monde

« Comprenez l’enseignement que donne le figuier : dès que ses branches revivent et que ses feuilles bourgeonnent, vous savez que la bonne saison est proche. De même, quand vous verrez tout cela, sachez qu’il est proche, voire sur le seuil. En vérité, je vous le dis : cette société ne disparaîtra pas avant d’avoir vu tout cela arriver. Le Paradis et l’univers pourront passer, mais mes paroles, elles, ne passeront jamais.

God’s Gonna Cut You Down
« Dieu finira par te choper »
Johnny Cash

« Quant à l’heure et au jour exact, personne ne le sait, pas même les anges dans le Paradis, ni même le Fils ; seulement le Père. Car, quand viendra le Fils de l’Homme [surnom de Jésus], il se passera ce qui s’est passé au temps de Noé. En effet, en ces jours-là, avant la grande inondation, les gens mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs filles, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche et ils ne se rendirent compte de rien jusqu’au moment où vint la grande inondation qui les emporta tous. Voilà ce qui se passera quand viendra le Fils de l’Homme [surnom de Jésus]. Alors, de deux hommes qui seront aux champs, l’un sera emporté et l’autre abandonné. De deux femmes qui moudront du grain à la meule, l’une sera emportée et l’autre abandonnée. Restez donc éveillés, car vous ne savez pas quel jour votre Maître viendra. Comprenez bien ceci : si le maître de la maison savait à quel moment de la nuit le voleur doit venir, il resterait éveillé et ne le laisserait pas faire son infraction. Vous donc, tenez-vous prêts, car le Fils de l’Homme [surnom de Jésus] viendra à une heure à laquelle vous ne pensez pas.

« Quel est donc le serviteur fidèle et sage à qui son maître a confié sa maisonnée pour lui donner sa nourriture au moment voulu ? Si le maître, à son retour chez lui, trouve ce serviteur ainsi occupé, à lui le bonheur ! En vérité, je vous le dis : le maître lui confiera tous ses biens. Mais si c’est un mauvais serviteur, il se dira : “Mon maître tarde à revenir” et il se mettra à battre ses compagnons, à manger et à boire avec des ivrognes. Alors, le maître reviendra un jour où il ne s’y attend pas et à une heure à laquelle il ne pensait pas ; il chassera ce serviteur et lui fera partager le sort des hypocrites, là où il y a des pleurs et des grincements de dents.

JPEG - 127.3 ko
Les vierges folles et les vierges sages
Friedrich Wilhelm Schadow

Trois énigmes sur la fin du monde

« Ainsi le Royaume des cieux ressemblera à dix jeunes filles qui prirent leurs lampes et partirent à la rencontre du marié. Cinq d’entre elles étaient folles et cinq étaient sages. Celles qui étaient folles en prenant leurs lampes n’emportèrent pas de réserve d’huile. Mais les sages emportèrent des flacons d’huile avec leurs lampes. Or, le marié tardait à venir. Les jeunes filles eurent sommeil et s’endormirent. À minuit, un cri se fit entendre : “Voici le marié ! Partez à sa rencontre !” Alors les dix jeunes filles se réveillèrent et s’occupèrent de leurs lampes. Les folles demandèrent aux sages : “Donnez-nous un peu de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” Les sages répondirent : “Non, car il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous. Allez plutôt chez le marchand en acheter pour vous.” Pendant qu’elles allaient en acheter, le marié arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle du mariage, et l’on ferma la porte à clé. Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent et s’écrièrent : “Maître, maître, ouvre-nous !” Mais le marié répondit : “En vérité, je vous le dis : je ne vous connais pas.” Veillez donc, car vous ne connaissez ni le jour ni l’heure.

« Il en sera comme d’un homme qui allait partir en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. Il remit à l’un cinq cents pièces d’or, à un autre deux cents, à un troisième cent : à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Le serviteur qui avait reçu les cinq cents pièces d’or s’en alla aussitôt les exploiter et gagna cinq cents autres pièces d’or. Celui qui avait reçu deux cents pièces agit de même et gagna deux cents autres pièces. Mais celui qui avait reçu cent pièces s’en alla creuser un trou dans la terre et y cacha l’argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint pour leur faire rendre leurs comptes. Celui qui avait reçu cinq cents pièces d’or s’approcha et présenta les cinq cents autres pièces en disant : “Maître, tu m’avais remis cinq cents pièces d’or. J’en ai gagné cinq cents autres : les voici.” Son maître lui dit : “C’est bien, bon et fidèle serviteur. Tu as été fidèle sur des petites choses, je t’en confierai de grandes. Entre dans la joie de ton maître.” Le serviteur qui avait reçu les deux cents pièces s’approcha ensuite et dit : “Maître, tu m’avais remis deux cents pièces d’or. J’en ai gagné deux cents autres : les voici.” Son maître lui dit : “C’est bien, bon et fidèle serviteur. Tu as été fidèle sur des petites choses, je t’en confierai de grandes. Entre dans la joie de ton maître.” Enfin, le serviteur qui avait reçu les cent pièces s’approcha et dit : “Maître, je te connaissais comme un homme exigeant : tu moissonnes là où tu n’as pas semé et tu récoltes là où tu n’as rien planté. J’ai eu peur et je suis allé cacher ton argent dans la terre. Eh bien, voici ce qui t’appartient.” Son maître lui répondit : “Mauvais serviteur, paresseux ! Tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, que je récolte où je n’ai rien planté ? Eh bien, tu aurais dû placer mon argent à la banque et, à mon retour, j’aurais retiré mon bien avec les intérêts. Enlevez-lui les cent pièces d’or et remettez-les à celui qui en a mille. Car quiconque a recevra davantage et sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien, même le peu qu’il a lui sera enlevé. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres du dehors, là où il y a des pleurs et des grincements de dents.”

JPEG - 123.6 ko
Le jugement dernier
Pietro Cavallini, vers 1290, Santa Cecilia in Trastevere, Rome

« Quand le Fils de l’Homme [surnom de Jésus] viendra dans sa majesté avec toutes ses anges, il siégera sur son trône de majesté. Tous les civilisations de l’univers seront convoquées devant lui et il séparera les hommes entre eux comme le berger sépare les brebis des boucs ; il placera les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche. Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : “Venez, vous les bénis de mon Père, et obtenez le Royaume qui a été préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger et vous m’avez accueilli ; j’étais nu et vous m’avez vêtu ; j’étais malade et vous m’avez visité ; j’étais en prison et vous êtes venus à moi.” Les hommes justes lui répondront alors : “Maître, quand t’avons-nous vu affamé que nous t’ayons donné à manger, ou assoiffé que nous t’ayons donné à boire ? Quand t’avons-nous vu étranger que nous t’ayons accueilli, ou nu que nous t’ayons vêtu ? Quand t’avons-nous vu malade ou en prison que nous t’ayons visité ?” Le roi leur répondra : “En vérité, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces tout-petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.” Ensuite, le roi dira à ceux qui seront à sa gauche : “Allez-vous-en loin de moi, maudits ! Allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le Démon et ses démons ! Car j’avais faim et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’avais soif et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger et vous ne m’avez pas accueilli ; j’étais nu et vous ne m’avez pas vêtu ; j’étais malade et en prison et vous n’avez pas visité.” Ils lui répondront alors : “Maître, quand t’avons-nous vu affamé, ou assoiffé, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison que nous ne t’ayons pas secouru ?” Le roi leur répondra : “En vérité, je vous le dis : chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, à moi non plus vous ne l’avez pas fait.” Et ils iront, ceux-ci à la prison éternelle, et les hommes justes à la vie éternelle. »

 Questions sur le texte

DM n°13

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes :

  1. A quels signes les disciples sauront-ils que la fin du monde approche ?
  2. Il est question de faux prophètes : citez un phrase de Jésus qui met en garde contre eux.
  3. Qui reviendra à la fin du monde ? que signifie « sur les nués » (de quoi est-ce l’image) ?
  4. Que feront les anges à la fin du monde ?
  5. Jésus connaît-il la date de la fin du monde ? qui la connaît ?
  6. Jésus fait une comparaison entre la fin du monde et les jours de Noé. Pourquoi ?
  7. Quel est la différence entre un bon et un mauvais serviteur ?
  8. Donnez un titre à la première énigme, et la morale de cette énigme.
  9. Donnez un titre à la deuxième énigme, et la morale de cette énigme.
  10. Donnez un titre à la deuxième énigme, et la morale de cette énigme.
  11. (Bonus) Expliquez la phrase : « Où est le cadavre, là se rassembleront les vautours. »

Documents joints

Répondre à cet article