12 Guerre et paix dans le Coran

jeudi 27 septembre 2012, par theopedie

 1. Textes à lire

Le début de la guerre (texte de la Sirâh)

JPEG - 35.5 ko
Mohammed à la bataille de Badr
Illustration musulmane d’un Coran
Musée de Topkapi (Istambul)

Lorsque le Prophète eut quitté la Mecque, les infidèles s’écrièrent : Nous en sommes débarrassés. Mais le Prophète ne les laissa pas en repos. Dieu lui donna la liberté des entreprises guerrières et lui ordonna de prendre l’offensive. Quand il arriva à Médine, il reçut le verset suivant : « Tuez les infidèles où vous les trouverez, faites-les prisonniers, assiégez-les, mettez-vous en embuscade conte eux, etc ». Il reçut aussi le verset suivant : « Ô Prophète, combats les infidèles et les hypocrites, traite-les sévèrement. » En révélant les versets qui ordonnaient la lutte, Dieu abrogea ceux qui avaient recommandé aux croyants la patience.

La guerre autorisée dans le Coran (Q4)

[88] Qu’avez-vous à vous diviser en deux clans à propos des hypocrites ? Dieu ne les a-t-Il pas refoulés dans le camp des impies pour prix de leurs agissements ? Vous voulez donc remettre dans le droit chemin ceux que Dieu a égarés ? Mais il n’y a point de rachat pour ceux que Dieu a voués à l’égarement. [89] Ils souhaitent tant vous voir perdre votre foi comme ils l’ont eux-mêmes perdue, pour que vous soyez tous pareils. Ne formez pas de liaisons avec eux, tant qu’ils ne se seront pas engagés résolument dans la Voie du Seigneur. Mais s’ils optent carrément pour l’apostasie, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez ! [...] [91] Si ces gens-là ne se mettent pas à l’écart, ne vous offrent pas la paix et ne s’abstiennent pas de vous agresser, alors saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez ! Nous vous donnons sur eux plein pouvoir.

JPEG - 121.1 ko
Le djihad
La bataille de Badr

[92] Aucun croyant n’a le droit de tuer un autre croyant, si ce n’est par erreur. Si un tel acte se produit, le coupable devra affranchir un esclave croyant et verser à la famille de la victime le prix du sang, à moins que les ayants droit n’en fassent remise. Si la victime est un croyant qui appartient à un groupe hostile, le meurtrier affranchira seulement un esclave croyant ; mais si la victime appartient à un groupe auquel vous êtes liés par un pacte, la remise du prix du sang à la famille et l’affranchissement d’un esclave croyant seront exigés du meurtrier. Si ce dernier n’en a pas les moyens, il devra observer un jeûne de deux mois consécutifs, à titre d’expiation prescrite par Dieu, l’Omniscient, le Sage. [93] Quiconque donne la mort intentionnellement à un croyant aura pour rétribution la Géhenne, où il demeurera éternellement, exposé à la colère et à la malédiction du Seigneur, et sera voué à d’immenses tourments.

La guerre divine dans le Coran (Q8)

[9] Lorsque vous imploriez l’assistance de votre Seigneur, n’a-t-Il pas exaucé vos prières, en disant : « Je vous envoie en renfort mille anges qui déferleront par vagues successives » ? [10] Et ce n’était là, de la part du Seigneur, qu’une heureuse annonce destinée à vous mettre en confiance, tant il est vrai qu’il n’y a que Dieu pour accorder la victoire, car Il est Puissant et Sage. [11] Et, étendant Sa sécurité sur vous, Dieu vous enveloppa d’un sommeil apaisant et envoya une eau du ciel pour vous purifier, afin de vous débarrasser des souillures du démon, de relever votre courage et de raffermir vos pas. [12] Puis Il révéla aux anges : « Je suis avec vous ! Rassurez les croyants ! Je me charge de jeter l’épouvante dans le cœur des infidèles. Frappez-les à la nuque ! Frappez-les sur les doigts ! » [13] Et il en fut ainsi, parce qu’ils se sont insurgés contre Dieu et Son Prophète. Quiconque s’insurge contre Dieu et Son Prophète doit savoir que Dieu est Terrible dans Son châtiment.

Le djihad
Cheikh Abdel Aziz al Houmeydi

[14] Tel est, impies, votre supplice ! Goûtez-le, en étant assurés que c’est le supplice du feu qui est réservé aux infidèles ! [15] Et vous qui croyez ! Quand une armée ennemie marche contre vous, ne lui tournez pas le dos ! [16] Quiconque, ce jour-là, tournera le dos à l’ennemi, à moins que ce ne soit par tactique de combat ou pour rallier un autre groupe, s’exposera à la colère de Dieu et sera voué à la Géhenne qui constituera pour lui la pire des demeures. [17] Ce n’est pas vous qui les avez tués ! C’est Dieu qui les a tués ! Ce n’est pas toi Prophète qui les as déstabilisés par ton geste ! C’est Dieu qui l’a fait ! Il voulait ainsi donner aux croyants cette belle marque de Sa sollicitude.

 2. Questions sur le texte

DM n°12

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes :

  • Dans la partie « Le début de la guerre »,
    • 1. Où se trouve Mahomet et contre qui la guerre est-elle déclarée ?
    • 2. Que veut dire : « En révélant les versets qui ordonnaient la lutte, Dieu abrogea ceux qui avaient recommandé aux croyants la patience. »
  • Dans la partie « La guerre autorisée »,
    • 3. Pourquoi un musulman doit-il combattre les hypocrites ?
    • 4. Un musulman doit-il combattre tous les hypocrites ?
    • 5. Peut-on faire la guerre entre musulmans ? justifiez votre réponse.
  • Dans la partie « La guerre divine » et d’après le Coran,
    • 6. Que signifie, dans son contexte, « Lorsque vous imploriez l’assistance de votre Seigneur » ?
    • 7. Qui combat avec les musulmans ?
    • 8. Que se passe-t-il si un musulman refuse de combattre ?
    • 9. Qui est le principal guerrier ? citez un verset.
    • 10. Expliquez cette phrase, dans son contexte : « Il voulait ainsi donner aux croyants cette belle marque de Sa sollicitude. »

Documents joints

Répondre à cet article