12 Comment parvient-on à la liberté ?

samedi 20 juillet 2013, par theopedie

Dans ce texte, Paul montre comment il s’est battu pour que la « Torah » ne soit pas imposée à tout le monde. Le signe de la Torah était la circoncision. Avec la circoncision venait alors toutes sortes d’obligations : le choix de la nourriture, les prières et les ablutions à faire, le comportement des femmes, etc. Telle n’était pas l’idée que Paul se faisait de la religion. Pour lui, la religion est centrée sur la foi, la confiance que les hommes font à Dieu. Après les qualités humanistes (sagesse, tempérance, courage et justice), nous abordons avec saint Paul les qualités religieuses, dont la première est la foi.

 1. Texte à lire

Dans la lettre de saint Paul aux Galates

JPEG - 45.3 ko
Deuxième voyage de Paul
De Antioche à Jérusalem en passant par la Galatie.

1 20 Les communautés chrétiennes (les Églises) de Judée ne me connaissaient pas personnellement. 21 Elles avaient seulement entendu dire : « Celui qui nous persécutait autrefois proclame maintenant la foi qu’il s’efforçait alors de détruire. »22 Et elles louaient le Créateur à mon sujet. 2 1 Quatorze ans plus tard, je suis retourné à Jérusalem avec Barnabas ; j’ai également emmené Tite avec moi.2 J’y suis allé pour obéir à une révélation divine. Dans une réunion privée que j’ai eue avec les personnes les plus influentes, je leur ai expliqué la Révélation que je proclame aux non-Juifs. Je ne voulais pas que mon travail passé ou présent s’avère inutile.3 Eh bien, Tite mon compagnon, qui est grec, n’a pas même été obligé de se faire circoncire,4 malgré des faux frères qui s’étaient mêlés à nous et voulaient le circoncire.

Le premier concile de Jérusalem
Paul, grâce à son caractère affirmé
parvient à défendre l’universalité du salut.
theopedie

Ces gens s’étaient glissés dans notre groupe pour surveiller la liberté qui nous vient de Jésus le Saint et nous ramener à l’esclavage de la loi [de la Torah].5 Pas un seul instant nous ne leur avons cédé, afin de maintenir pour vous la vérité de la Révélation.6 Mais les personnes considérées comme les plus influentes — en fait, ce qu’elles étaient ne m’importe pas, car le Créateur ne juge pas sur les apparences —, ces personnes, donc, ne m’imposèrent pas de nouvelles obligations.7 Au contraire, elles virent que le Créateur m’avait chargé d’annoncer la Révélation aux non-Juifs, tout comme il avait chargé Pierre de l’annoncer aux Juifs.8 Car le Créateur a fait de moi l’apôtre destiné aux autres nations, tout comme il a fait de Pierre l’apôtre destiné aux Juifs.9 Jacques, Pierre et Jean, qui étaient considérés comme les colonnes de la communauté religieuse [l’Église], reconnurent que le Créateur m’avait confié cette tâche particulière ; ils nous serrèrent alors la main, à Barnabas et à moi, en signe d’accord. Ainsi, nous avons convenu tous ensemble que, pour notre part, nous irions travailler parmi les non-Juifs et qu’ils iraient, eux, parmi les Juifs.10 Ils nous demandèrent seulement de nous souvenir des pauvres de leur communauté religieuse [l’Église], à Jérusalem, ce que j’ai pris grand soin de faire.

Circoncision de Jésus
Extrait du film Jésus de Nazareth, de Zeffirelli

15 Nous sommes, nous, juifs de naissance et non originaires d’autres nations qui ignorent la loi divine [de la Torah.16 Cependant, nous savons que l’homme est reconnu juste par le Créateur uniquement à cause de sa foi en Jésus le Christ et non parce qu’il obéit en tout à la loi de Moïse. C’est pourquoi, nous aussi, nous avons cru en Jésus le Christ afin d’être reconnus justes à cause de notre foi au Christ et non pour avoir obéi à cette loi. Car personne ne sera reconnu juste par le Créateur pour avoir obéi en tout à la loi [de la Torah].17 Mais si, alors que nous cherchons à être reconnus justes grâce au Christ, il se trouve que nous sommes mauvais autant que les non-Juifs, cela signifie-t-il que le Christ sert la cause du mal ? Certainement pas !18 En effet, si je reconstruis le système de la loi [de la Torah] que j’ai détruit, je refais de moi un être qui désobéit à la loi.19 Or, en ce qui concerne la loi [de la Torah], je suis mort, d’une mort provoquée par la loi elle-même, afin que je puisse vivre pour le Créateur. J’ai été mis à mort avec le Christ sur la croix,20 de sorte que ce n’est plus moi qui vis, mais c’est le Christ qui vit en moi. Car ma vie humaine, actuelle, je la vis dans la foi au Fils du Créateur qui m’a aimé et a donné sa vie pour moi.21 Je refuse de rejeter la grâce du Créateur. En effet, si c’est au moyen de la loi que l’on peut être rendu juste aux yeux du Créateur, alors le Christ est mort pour rien.

 2. Questions sur le thème

DM n°12

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes :

  1. Qu’est-ce que la loi de la Torah ?
  2. Pouvez-vous donner des exemples d’obligations liées à la Torah ?
  3. Qui est Tite dans le texte ? est-il soumis à la Torah ? pourquoi ? expliquez les versets 3-4.
  4. Les juifs-chrétiens veulent-ils imposer la circoncision à tous (versets 4-5) ? quelle est la position de Paul ?
  5. Qui sont Pierre, Jean et Jacques ?
  6. Les chefs de l’Église décident que Pierre doit prêcher aux juifs et Paul aux nations. Qu’est-ce que cela veut dire ?
  7. Paul justifie sa position au verset 16. Pouvez-vous l’expliquer ? L’obéissance à la loi suffit-elle ?
  8. A la place de la loi, Paul parle de la grâce (verset 21). Que signifie « la grâce » dans la religion ?
  9. Pour Paul, la foi permet d’obtenir la grâce de Dieu. A partir de là, expliquez le verset 20.

Répondre à cet article