10 D’où vient le mal ?

vendredi 19 juillet 2013, par theopedie

S’il n’est pas possible, sauf exception, d’avoir une vie parfaite, d’où cela vient-il ? Après tout, pour un croyant, Dieu ne peut avoir créé l’humanité pour le mal. Saint Paul explique ceci en dressant une comparaison entre Adam, celui par qui le mal est entré dans l’homme, et Jésus, celui par qui le salut est entré dans l’homme.

 1. Texte à lire

L’histoire d’Adam et Eve

JPEG - 85.7 ko
la création d’Adam
Chapelle Sixtine, Michel-Ange

[Quand le Dieu créateur fit la terre et le ciel], il prit de la poussière du sol et en façonna un être humain. Puis il lui insuffla dans les narines le souffle de vie, et cet être humain devint vivant. Ensuite le Dieu créateur planta un jardin au pays d’Éden, là-bas vers l’est, pour y mettre l’être humain qu’il avait façonné. Il fit pousser du sol toutes sortes d’arbres à l’aspect agréable et aux fruits délicieux. Il mit au centre du jardin l’arbre de la vie, et l’arbre qui donne la connaissance de ce qui est bon ou mauvais. [...] Le Dieu créateur prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Éden pour le cultiver et le garder. Il lui fit cette recommandation : « Tu peux manger les fruits de n’importe quel arbre du jardin, sauf de l’arbre qui donne la connaissance de ce qui est bon ou mauvais. Le jour où tu en mangeras, tu mourras. » [...]

L’histoire d’Adam et d’Ève
racontée comme un poème
theopedie, zZ2Vedl3zbU

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux sauvages que Dieu avait faits. Il demanda à la femme : « Est-ce vrai que le Créateur vous a dit : “Vous ne devez manger aucun fruit du jardin” ? » La femme répondit au serpent : « Nous pouvons manger les fruits du jardin. Mais quant aux fruits de l’arbre qui est au centre du jardin, le Créateur nous a dit : “Vous ne devez pas en manger, pas même y toucher, de peur d’en mourir.” » Le serpent répliqua : « Pas du tout, vous ne mourrez pas. Mais le Créateur le sait bien : dès que vous en aurez mangé, vous verrez les choses telles qu’elles sont, vous serez comme lui, capables de savoir ce qui est bon ou mauvais. »

La femme vit que les fruits de l’arbre étaient agréables à regarder, qu’ils devaient être bons et qu’ils donnaient envie d’en manger pour acquérir un savoir plus étendu. Elle en prit un et en mangea. Puis elle en donna à son mari, qui était avec elle, et il en mangea, lui aussi. Alors ils se virent tous deux tels qu’ils étaient, ils se rendirent compte qu’ils étaient nus. Ils attachèrent ensemble des feuilles de figuier, et ils s’en firent chacun une sorte de pagne.

Dans la lettre de saint Paul aux Romains

« Père pardonne-leur... »
Selon les chrétiens, c’est cette prière qui
fut exaucée sur la croix, délivrant le monde
de sa perversité.
theopedie

12 Le perversité est entré dans le monde à cause d’un seul homme, Adam, et la perversité a amené la mort. Et ainsi, la mort a atteint tous les hommes parce que tous se sont pervertis.13 Avant que le Créateur ait révélé la loi [de la Torah] à Moïse, la perversité existait déjà dans le monde, mais, comme il n’y avait pas encore de loi, le Créateur ne tenait pas compte de la perversité.14 Pourtant, depuis l’époque d’Adam jusqu’à celle de Moïse, la mort manifestait son pouvoir même sur ceux qui n’avaient pas commis de perversité semblable à celle qu’Adam avait commise, lui qui était pourtant l’image de celui qui devait venir.

Le Christianisme expliqué en 2 minutes
(Jon Oleksiuk)
Christianisme101

15 Mais la faute d’Adam n’est pas comparable en importance au don gratuit du Créateur. Certes, beaucoup sont morts à cause de la faute de ce seul homme ; mais la grâce du Créateur est bien plus grande et le don qu’il a accordé gratuitement à beaucoup par un seul homme, Jésus le Saint, est bien plus important.16 Et le don du Créateur a un tout autre effet que la perversité d’un seul homme ; le jugement provoqué par la perversité d’un seul a eu pour résultat la condamnation, tandis que le don gratuit accordé après de nombreuses fautes a pour résultat l’acquittement.17 Certes, la mort a manifesté son pouvoir par la faute d’un seul, à cause de ce seul être ; mais, par le seul Jésus le Saint, nous obtenons beaucoup plus : tous ceux qui reçoivent la grâce abondante du Créateur et le don de son œuvre salutaire vivront et régneront à cause du Saint.18 Ainsi, la faute d’un seul être, Adam, a entraîné la condamnation de tous les humains ; de même, l’œuvre juste d’un seul, Jésus le Saint, délivre tous les humains du jugement et les fait vivre.19 Par la désobéissance d’un seul une multitude de gens sont tombés dans la perversité ; de même, par l’obéissance d’un seul une multitude de gens sont rendus justes aux yeux du Créateur.20 La loi [de la Torah] est intervenue et alors les fautes se sont multipliées ; mais là où la perversité s’est multipliée, la grâce du Créateur a été bien plus abondante encore.

 2. Questions sur le thème

DM n°10

Sur une grande feuille recto, vous écrirez le numéro du DM, votre nom et votre classe, puis vous répondrez aux questions suivantes :

  1. Dans le premier texte,
    1. Qui est Adam ? Où vit-il ?
    2. Qu’est-ce que Dieu lui interdit ? A votre avis (et avec vos propres mots), pourquoi ?
    3. Que se passe-t-il ? Quelles sont les conséquences ?
    4. De qui vient le mal d’après le premier texte ?
  2. Dans le second texte,
    1. Donnez la définition de perversité et de péché.
    2. Pourquoi saint Paul dit-il que la perversité fait mourir ?
    3. Donnez la définition de la la grâce (au sens religieux du terme) ?
    4. De qui vient la grâce ? Pourquoi ?
    5. Faites un tableau pour comparer Adam et Jésus ?
    6. quel est le don accordé gratuitement par le Créateur ?

Répondre à cet article